vendredi 6 juin 2008

SIOE France soutient Brigitte Bardot












SIOE France soutient Brigitte Bardot


Brigitte Bardot vient d’être à nouveau condamnée pour propos incitant à la haine raciale, et nous, de SIOE France, même si nous n’avons pas analysé de près ses livres et divers propos, ne pouvons que ressentir cette décision comme pour le moins exagérée.

Qu’a-t-il été reproché à Brigitte Bardot par les décisions de justice successives ?

D’avoir condamné la « fête du mouton » : mais qui ne serait écoeuré par le fait de faire de la mort d’un être conscient, fut il un simple animal, une fête, qui ne peut que ressentir là, dans le sort fait à l’animal par l’être humain un avilissement de lui-même ? …

D’avoir regretté que les mosquées se multiplient en France : mais comment ne pas le regretter quand on connait les propos d’Erdogan « les mosquées sont nos casernes, les minarets nos baïonettes » ?

D’avoir regretté l’immigration forte, notamment musulmane : mais disent de si différent les Ouïgours (musulmans) qui se plaignent de la présence chinoise ou les Français qui se plaignent de l’invasion culturelle américaine ?

D’avoir dit que des immigrants cherchent à imposer leurs lois et mœurs en France : mais c’est en effet le devoir de tout musulman selon l’islam, et il suffit de voir des manifestations de voilées brandissant leur carte électoral pour s’en rendre compte.

Alors que la formulation de Brigitte Bardot ne soit pas celle d’une intellectuelle mesurée, c’est possible, mais cela mérite-t-il tant d’acharnement et une si forte punition, envers celle qui par sa beauté et sa liberté, symbolise aussi une conquête de la liberté des femmes dans ce pays … ?

N’est ce pas cela au fond que l’on cherche à écraser en accablant notre BB nationale : ce symbole de la liberté et de la beauté féminine, et aujourd’hui, un symbole de la compassion envers toute vie ?


SIOE supports Brigitte Bardot

Brigitte Bardot has been once again condemned by the french justice for incitement to racial hate, and we,SIOE France, even if we have not analysed precisely her books and various speech, can only feel that this decision is at least, exagereted.

What is reproached to Brigitte Bardot by the successive decisions of justice ?

To have condemned the “feast of Sheep”” : but would not feel sickened by the the fact to do from the death of a conscious being, should it be an simple animal, a feast, who is not able to feel, that in the fate done to the animal by the human being, the demeaning of himself ?

To have regretted that the mosk multiplies in France : but how one should not regret it when one knows the words of Erdogan “ the mosk are our barracks, the minarets are our bayonets” ?

To have regretted the strong immigration, especially muslim : but what do say of so different the Ouïgours (muslims) who complaign of the Chinese presence or the French who complaign of the American culturel invasion ?

To have said that they are immigrants who want to impose their laws and customs in France : but it is indeed the duty of any muslim following islam, and it is enough to see the demonstrations of veiled women brandishing their electoral card, to get aware of this.

Then, that the formulation of Brigitte Bardot, whould not be the precise one of a measured intellectual, it is possible, but does it deserve such an eagerness and such a high punishment, toward the one who, by her beauty and a freedom, symbolize also a conquest of freedom by the women in this country ….?

Isn’t it that, indeed, that one search to crush by setting up the pack on our national B(a)B(y) : this symbol of feminine freedom and beauty, and today, a symbole of compassion toward any life ?



video



Fondation Brigitte Bardot
(protection des animaux, entre autres des bébés phoques chassés pour leur fourrure)


















Extrait d'une lettre de Brigitte Bardot sur la "fête du mouton".

Nb Brigitte Bardot y souligne bien que l'abattage sans étourdissement n'est pas motivé par des raisons cultuelles en citant la position de Dalil Boubakeur :


"A quelques jours de l’Aïd-el-Kebir et ses sacrifices de moutons, égorgés en toute conscience et souvent hors abattoir, je vous supplie d’intervenir pour que soient enfin entendues nos revendications visant à rendre obligatoire l’étourdissement préalable des animaux lors d’un abattage rituel. Ces abattages quotidiens sont innommables, indignes, et nous ne pouvons plus accepter de voir toutes ces bêtes se faire égorger, par centaines de milliers, en toute conscience et dans la souffrance.

Le Président du Conseil Français du Culte Musulman, le Dr Dalil Boubakeur, m’a déjà apporté son soutien. En décembre dernier, l’Académie vétérinaire de France a rendu son rapport aux ministres de l’Agriculture et de l’Intérieur dans lequel est stipulé que : « l’étourdissement électrique des animaux de boucherie, et notamment des ovins, est réversible s’il est correctement appliqué ». Cet avis scientifique répond aux préoccupations des autorités musulmanes qui nous assurent, depuis plusieurs années déjà, que rien dans les textes sacrés ne s’oppose à la pratique de l’étourdissement préalable si ce dernier ne porte pas atteinte au caractère vital de l’animal. Désormais, plus rien ne justifie la dérogation donnée aux sacrificateurs « rituels » à l’obligation d’étourdissement des animaux de boucherie avant leur saignée.

N’oublions pas non plus que ces abattages rituels alimentent, dans des proportions très importantes, les réseaux « traditionnels » ce qui est, d’une part, malhonnête vis-à-vis du consommateur qui ignore les procédés de mise à mort et, d’autre part, illégal puisque l’exception faite à l’étourdissement préalable ne peut être, dans ce cas, justifiée par une exigence cultuelle.

Le 14 février dernier, la Fédération des Vétérinaires d’Europe a communiqué sa position commune, elle est claire et concise : « l’abattage des animaux sans étourdissement préalable est inacceptable en toutes circonstances ».

Je partage, bien évidemment, cet avis et vous demande de tout mettre en oeuvre pour imposer, comme me l’a promis le Président Nicolas Sarkozy, l’étourdissement des animaux de boucherie avant tout type d’abattage."
"


COMMENT ne pas s'étonner de cet acharnement judiciaire, quand dans le même temps, une porte-parole d'association tient des propos abominablement racistes et insultants envers les Français d'origine, en les traitant de "Souschiens/souchiens" sans qu'aucune poursuite ne soit engagée contre elle par le parquet ?


video

De même, on peut comparer les propos de Brigitte Bardot à ceux de ces Français d'outre mer "noirs" originaires d'Afrique s'affligeant d'une présence "blanche" originaire d'Europe, Français d'outre mer "noirs" que nul n'a songé à taxer de haineux :

video